4 questions au président du jury 2018 : Raphaël

Pourquoi avoir accepté de présider le jury du Grand Prix Poésie RATP 2018 ?

Je suis très heureux de présider ce concours, je trouve merveilleux d’inciter à écrire, à lire, à faire comprendre qu’il y a de la poésie partout et que les seules limites sont celles de l’imagination…

Que représente pour vous la poésie ?

La poésie, c’est une vision des choses, une distorsion du  réel,  une tentative d’élévation. Le monde n’est plus ce qu’il  semble être, il devient mystérieux, nouveau.

Avez-vous un poème et/ou un poète favori ? Un souvenir en particulier ?

Apollinaire, Shakespeare, Desnos… mais la poésie est partout : dans les contes pour enfants, les romans, les chansons, les concours de slam, sur les murs des voies de chemin de fer, dans les expressions des écoliers, les petites annonces des journaux…

Que vous évoque l’affichage de poèmes dans le métro ?

L’idée qu’une partie, aussi infime soit-elle de l’espace public du métro soit dédiée à quelque chose d’aussi peu utilitariste que la poésie est pour moi une source de grande réjouissance !