3 questions à Izïa Higelin, présidente du jury

Pourquoi avoir accepté de devenir présidente du jury du Grand Prix Poésie RATP 2020  ?

«  Je prends très souvent le métro et j’ai plaisir, chaque année, à découvrir les poèmes des lauréats. Je me réjouis de participer à cette initiative qui donne à toutes et à tous l’occasion d’accéder à la beauté de la poésie au quotidien. J’ai hâte de découvrir de nouveaux textes, de rencontrer leur auteur et de vivre des moments de partages et d’émotions autour des mots.  »

 

Comment vous est venu le goût de la poésie ?

«  Ma première véritable expérience poétique est liée au célèbre texte d’Arthur Rimbaud, Roman, dont le vers inaugural est  : «  On n’est pas sérieux quand on a 17 ans  ». J’ai passé une nuit entière à l’apprendre avec mon père pour pouvoir le réciter le lendemain au collège et je m’en souviens aujourd’hui encore par cœur.  »

 

Selon vous, où se trouve la poésie aujourd’hui ?

«  La poésie est partout, dans les chansons, bien sûr, qui, sont de véritables œuvres poétiques, mais aussi dans toutes les petites choses de la vie. Tout dépend du regard que l’on porte sur elles et de la sensibilité de chacun.  »