Cent larmes et des poussières

Comme le ciel arrose la terre

J’ai versé cent larmes et des poussières

En attendant que passent les averses

J’ai eu la force de mes faiblesses

Comme une source au milieu du désert

J’ai versé cent larmes et des poussières

En attendant que les ombres disparaissent

J’ai conjugué espoir et tristesse

J’ai séché cent larmes et des poussières

Toutes aussi plurielles que singulières

Après la pluie vient le beau temps

Et le soleil brillera encore

Dans un regard empreint de sentiments

Une perle de vie sera toujours un trésor

Laetitia de Baudus, 39 ans, Les Essarts-le-Roi