Les oiseaux perchés aux antennes

Ne captent pas la moindre chaîne

Tant mieux ! Ils vivraient en savates

Une zapette au bout de leurs pattes

Pierre Garreau, 36 ans, Nantes