La danseuse

Le bout du monde au bout du pied

Elle fait sa course sur le temps

Tournant dans ses jupons dorés

Et dénudant ses sentiments.

Sur scène ses pas sont des larmes

Qu’en musique elle fait couler

Le bout du monde au bout du pied

Sur scène ses pas sont des armes.

Le bout du monde au bout du pied

Elle tend tout son corps pour rêver

À l’art et à la liberté.

Pour elle le temps s’est figé

Elle va bientôt s’envoler

Le bout du monde au bout du pied.

Margaux Dellacherie, 14 ans, Paris