La rencontre

L’étoile du berger jouait à saute-mouton et devenait filante

Toutes les constellations étaient délirantes

Les arbres se sont mis à danser dans des habits de lumière

Et éclairaient la chaussée comme mille réverbères

Les pavés devenus miroirs

Rendaient le pas fragile tels une patinoire

Des roulements de tambour accéléraient le pas

De celui dont le cœur bat

Des éclairs déchiraient le silence et provoquaient de l’émoi

Jusqu’à perturber mes sens, la foudre était tombée sur moi

Anne-Marie Prévotat, 71 ans, Quimper