Larmes de crocodile

Si l’on pouvait encore – et malgré nos vieux jours –

Guérir d’un cauchemar dans les bras d’un nounours,

Revenir à ce temps des peines infantiles

Où les larmes tombaient des yeux des crocodiles.

Maeva Rajaonah, 33 ans, Saint-Étienne