Le jardin enchanté

Dans le jardin de mon cœur,

Là, où se trouve la balançoire du bonheur

Le vent souffle dans mes cheveux,

Me poussant à aller dans les endroits les plus merveilleux.

Dans ce monde-là, les fleurs ne se comptent pas

Fleurissent toute la journée,

Le soir tombé, ferment leurs robes d’été.

Le matin, là où la rosée s’est posée sur leurs cœurs dorés,

La balançoire s’arrête, laisse place à la journée.

Lilou Chirol, 11 ans, Le Vigan