Le poète

Il aime trop la vie pour ne pas la changer

Chaque détail caché est un ravissement

Pour ses yeux éveillés ouverts sur le temps

Qui s’enfuit invisible créant l’éternité.

Le reflet d’une goutte est un vaste océan

Où se plonge le soleil qui brille dans son esprit

Aux couleurs changeantes au profond de la nuit

Qui n’existe que pour lui dans cet instant présent.

Ce besoin de créer un monde imaginaire

Mais pourtant bien réel dans son cœur de cristal

Fruit d’un désir humain de bonheur sans égal

Sans frontières ni barrières dans l’immense univers

C’est peut-être une fuite, une illusion dorée

Il aime cette vie qu’il ne pourra changer.

Laurent Courdavault, 55 ans, Vaulnaveys-le-Haut