Lorsque Verlaine...

Lorsque Verlaine se meurt

Sur Paname qui s’en fout,

Ses vers reprennent en chœur

Le requiem d’un fou.

Et quand Verlaine expire

Entre enfer et paradis,

C’est Paris qui admire

La trace d’un vieux génie.

C’est au cimetière des Batignolles

Que s’arrêtera la course folle

D’un artiste jamais compris

Qu’on pleure encore même aujourd’hui,

Car tous ses mots en héritage

Soignent si bien nos maux si sages.

Barbara Ellena, 47 ans, Cap-d'Ail