Matins chagrins

Heures blanches d’une nuit sans sommeil,

Attente impatiente de la sonnerie du réveil,

Qui donne le signal d’une libération programmée.

S’extraire avec peine des draps moites et froissés,

Esprit embrumé, gestes empêtrés, pas mal assurés,

Dans le miroir teint blafard, yeux cernés.

Tartines brûlées qui tombent dans le café,

Les matins s’enchaînent et m’enchaînent depuis tant d’années

Stéphanie Fécant, 46 ans, Les Alluets-le-Roi