Mickaël dans l'escalier

Interphone. « C’est toi ? Monte ! » Tes pas dans l’escalier.

Je me penche et ne vois que ta main sur la rampe.

La minuterie s’éteint, je rallume les lampes,

Je me penche et ta main a gagné deux paliers.

C’est le moment précieux, tes pas dans l’escalier.

Tu montes quatre à quatre, je ne vois plus ta main.

La minuterie s’éteint, tu es à mi-chemin,

Je rallume, et ton rire a gagné deux paliers.

C’est le moment précieux, tes pas qui se rapprochent.

Et ton rire te précède, résonnant dans la cage.

La minuterie s’éteint, plus qu’un ou deux étages.

Tes pas dans l’escalier, et ton rire qui s’approche,

Je rallume les lampes, ta main est sur ma main.

Guillaume Moréteau, 52 ans, Chaumont