Nostalgie de mer

Parfois, le beau temps me chagrine

Un soleil doux, une brise fine

Le sable du square sur mon jean

Les villes sans mer sont orphelines

Mehdi Karouch Idrissi, 28 ans, Paris