Petit conte solognot

Jadis, un jeune pâtre menait son troupeau

Au bord d’un étang garni de frêles roseaux.

Pas un souffle de vent ne perturbait ses eaux.

L’enfant, rêveur, prit une branche de sureau,

L’élagua, perça six trous et fit un pipeau.

Il en tira quelques notes et ce fut si beau

Qu’à son chant, charmés, se joignirent les oiseaux.

Cerfs, renards, lapins, fourmis, sangliers, crapauds,

Tous accoururent des forêts et des ruisseaux,

Curieux d’écouter ce concert rare et nouveau.

La cloche annonça qu’il fallait rentrer bientôt.

« Reviens vite », lui dirent en choeur les animaux.

L’enfant promit et de son secret ne dit mot.

Ici finit mon petit conte solognot.

Dominique Mignen, 61 ans, Mareil-Marly