Voyage

L’opalescence de sa peau me transporte.

Debout cachée derrière son livre, elle est forte.

La beauté de ses mains me subjugue.

Ces doigts tenant cette barre se conjuguent.

Ses délicates veines,

Laissent apparaître la noblesse de son cou.

Magnifique chevelure acajou.

Ses yeux se relèvent enfin,

Pour consulter son chemin

Son sourire annonce sa sortie,

Le voyage pour mes yeux est fini.

Stéphane Bourbon de Penthièvre, 33 ans, Châteauroux