Nous flotterons dans l’air brumeux du soir,

Animerons nos mains pour mieux nous voir,

Et nous retrouverons avec au fond l’espoir

Que les sentiments suffisent à dissiper les brouillards.

Marion Schmitter, 41 ans, L'Isle-sur-la-Sorgue