Ici l’on peut voir les arbres comme des géants

Qui élèvent leurs feuilles courbées vers le ciel

Et ce soir sur la ville effleurée par le vent,

Ils font danser les ombres dans chaque ruelle.

Béatrice Renondineau, 41 ans, Pornichet